SEO - SOCIAL

D1 Féminine

Des clubs inégaux pour une visibilité inégale.
Des changements simples et rapides pourraient pourtant faire évoluer positivement la visibilité naturelle du football féminin français.
12
Clubs passés au crible et évoluant en D1 Féminine
2224
Mots-clés analysés sur la thématique du foot féminin
2019
Date de la prochaine Coupe du Monde en France

Pour la petite histoire

30 septembre 1917 : c’est le premier coup d’envoi d’un match de football féminin en France. Le 29 mars 1970, la FFF autorise ENFIN la pratique du football aux filles. Le premier championnat de France verra le jour sous l’impulsion de Dominique Crochu sur la saison 1974 – 1975. Depuis la pratique du football par les femmes ne cesse d’évoluer. En 2016, la FFF annonçait avoir passé le seuil symbolique des 100 000 licenciées. Les résultats sportifs et extra-sportifs se font clairement ressentir depuis quelques années. Les équipes féminines de l’OL et du PSG s’étaient d’ailleurs hissées en finale de la Women’s Champions League la saison passée ! Les diffusions TV et les sujets dans la presse sont plus nombreux qu’à l’accoutumée.

Enfin, les marques commencent à émettre un intérêt autour des joueuses, des clubs et des compétitions liés au football féminin. Il faut dire que l’année 2019 sera marquée par la Coupe du Monde de football féminin en France. Une aubaine pour les clubs, les médias et tous les organismes gravitant dans l’univers de ce sport. Seule ombre au tableau, le digital et plus particulièrement le référencement naturel des clubs de la D1 Féminine. La #TeamKHOSI a passé au crible les sites des 12 clubs de la D1 Féminine pour un état des lieux SEO. Le résultat est sans appel, c’est la relégation assurée pour l’ensemble des équipes !

Découvrez l'étude dès maintenant !

L’étude des clubs de football féminin :

L’analyse porte sur le référencement et le positionnement des sites des 12 clubs de la D1 Féminine (2017 – 2018)

Au sommaire :

1
Visibilité
2
Technique
3
Popularité & Social
4
Synthèse & Classement

Le résumé de l’étude KHOSI

La #TeamKHOSI s’est attardée sur les sites des 12 clubs de la D1 Féminine. L’objectif était simple : découvrir les stratégies d’acquisition naturelle opérées par chaque club. Globalement, le constat est alarmant !

Les clubs n’ont pas ou peu de stratégie SEO et le manque à gagner est important. Trois points bloquants ont été mis en lumière lors de cette étude.

Télécharger l'étude en intégralité
1
Carton rouge pour le SEO

Aucun club ne semble avoir de véritable stratégie d’acquisition SEO. Si de nouveaux contenus sont publiés régulièrement sur chaque site, les basiques techniques et sémantiques ne sont pas respectés. C’est dommage car la plupart des sites de la D1 Féminine dispose d’une popularité naturelle très forte : un atout non négligeable dans une stratégie de référencement naturel.

En allant plus loin, les clubs pourraient s’offrir une belle visibilité sur Google : microdonnées, Google Actualité, AMP, etc. En mettant en place quelques bonnes pratiques, les clubs de la D1 marqueraient des points auprès de Google !

2
Stratégie éditoriale : trop classique ?

Les stratégies éditoriales des clubs de la D1 Féminine sont fébriles, et surtout, trop traditionnelles ! Le manque de régularité fait également défaut à certains clubs. Le manque de moyen n’y est surement pas pour rien et on peut le comprendre.

Malgré tout, on aimerait voir plus d’audace dans les stratégies éditoriales déployées par les clubs. Contenus et formats doivent évoluer. Il faut changer de stratégie et jouer la carte de la différence ; les supporters sont friands de nouveautés !

3
Des choix différents sur le social

Si certains clubs ont choisi de conserver un seul compte mixte, d’autres équipes comme le Paris FC ou le LOSC ont décidé de créer des comptes sociaux 100% dédiés à leur équipe féminine (notamment sur Twitter). Un choix qui nous paraît judicieux afin d’accompagner le développement du football féminin français dans l’Hexagone et à travers le monde.

Seul bémol, la vidéo reste encore sous-exploitée chez les clubs de la D1 Féminine. Retransmissions en direct (live Facebook, Youtube, Instagram…), résumés de matchs et vidéos originales sont à imaginer pour 2018. La dernière vidéo du MHSC ou la série de l’OL avec Alex Morgan sont des exemples à suivre !

À noter : les contraintes internes et externes sont importantes. Les clubs ne sont pas libres de tout faire !
Nos critiques sont donc à tempérer même si les sites restent perfectibles d'un point de vue SEO.
Télécharger l'étude complète !

En tant que fan de football féminin, on ne peut que garder le sourire quand on voit le chemin parcouru par le football féminin depuis sa naissance. Il reste 2 ans aux clubs pour être au TOP avant la prochaine Coupe du Monde. Et cette fois, on espère que le référencement naturel ne sera pas mis sur la touche 🙂

Nos audacieux projets
3 études de cas sur les projets de nos clients.
Écrivez-nous
pour qu'on puisse
vous recontacter
Sinon, appelez-nous au 06 40 14 31 02
ou écrivez-nous à contact@khosi.fr
* Champs obligatoires